Qu’est-ce qu’une maison autonome ?

Chacun s’y prend comme il le souhaite pour apporter sa pierre à l’édifice concernant la protection de l’environnement.

Dans le domaine de la construction immobilière par exemple, la tendance penche pour les maisons autonomes.

Pratique, moins chers à entretenir et à faire fonctionner, esthétique et confort, mais surtout modernes, les maisons autonomes s’invitent dans le monde entier.

Au fil des années, le concept a conquis de nombreux promoteurs. Si bien que de nos jours, il existe même une offre de maison autonome qui se monte en 24 heures pour ceux qui ont le budget pour.

Mai qu’est-ce que réellement la maison autonome ? Est-ce une solution parfaite pour les particuliers ? Comment réaliser une maison autonome ? Retour sur les points à connaître sur ce genre de projet.

Présentation de la maison autonome

Pour commencer, il faudrait commencer par savoir réellement ce que signifie « maison autonome ». Est-ce un nouveau concept immobilier ou y a-t-il des antécédents ? Et pourquoi de nos jours, elle se voit de nouveau rencontrer une telle renommée ?

  • Définition de la maison autonome

Une maison autonome est une résidence qui ne dépend pas des réseaux de distribution publics. Ce peut être pour la production d’électricité, d’eau ou encore pour le chauffage.

Non content d’être moderne et confort, ce genre de construction est pratique et utilise à 100 % les énergies renouvelables pour fonctionner et assurer le confort et le bien-être de ces occupants.

La tendance actuelle penche majoritairement pour une maison semi autonome qui dépend en partie du réseau public pour un peu plus de sécurité. Mais on ne peut qualifier cela de maison autonome dans ce cas.

  • Une maison autonome : pas réellement une nouveauté

Contrairement aux idées reçues, la construction d’une maison autonome n’est pas réellement une nouveauté. Le concept a vu le jour en 1992.

On prônait alors l’idée d’une maison qui utilise à 100 % les ressources naturelles pour fonctionner.

Il aura fallu plusieurs années pour réaliser le projet et encore davantage pour que le concept se démocratise.

Aujourd’hui, tant en France que dans les pays étrangers, la construction de maisons autonomes est très en vogue.

Récemment, pour ceux qui ont le budget pour, la marque Majamaja s’est vu proposer une maison autonome en kit qui se monte n’importe où en 24 heures seulement.

  • Un concept bien plus moderne et esthétique de nos jours

De nos jours, le concept de maison autonome est beaucoup plus connu, plus esthétique et plus moderne.

On a su adapter les critères de fonctionnement de ce genre de résidence avec les systèmes d’exploitation modernes des ressources renouvelables et le style contemporain de l’architecture d’une maison.

Vu de l’extérieure, il n’y a pas grand-chose qui différencie la maison autonome d’une autre construction classique.

Mieux ! La réalisation des travaux est beaucoup moins complexe de nos jours alors que les nouvelles technologies s’invitent dans le domaine de la construction immobilière.

Les promoteurs sont davantage à même de garantir le confort, la qualité et la robustesse d’une maison autonome.

Outre la construction, il est également possible d’obtenir une résidence autosuffisante et auto productive en rénovant petit à petit votre résidence principale.

Une solution qui semble en intéressé plus d’un de nos jours. Cela permet en effet de réduire le financement nécessaire pour la réalisation d’une maison autonome et de s’adapter petit à petit aux différents changements que cela implique.

Les avantages d’une maison autonome

Si ce genre de construction a autant le vent en poupe de nos jours, c’est bien parce qu’elle présente énormément d’avantages. Quels sont-ils ?

  • Une grande liberté dans le choix de vos systèmes

Avec une maison autonome, vous avez une plus grande liberté de choix de vos systèmes de production d’énergie.

Contrairement aux idées reçues, en France, vous avez de quoi assurer l’autoproduction de votre maison, sans pour autant altérer son esthétisme et son confort.

  • Une meilleure gestion de vos consommations d’énergies

Vous aurez aussi tendance à mieux gérer vos consommations et à réduire votre empreinte environnementale dans la mesure où les ressources naturelles peuvent être à court et que vous n’avez aucun autre système de secours.

  • Aucun abonnement ni de dépenses énergétiques

Vous ne serez rattachés à aucun contrat ni abonnement et n’aurez pas de versement mensuel à faire par mois. Ce qui vous aidera à vous détendre, mais aussi à réduire vos dépenses.

  • Une meilleure utilisation des ressources naturelles et renouvelables

Vous mettrez à profit les ressources renouvelables et naturelles de votre région. Ce qui est aujourd’hui une initiative récompensée et encouragée par l’État.

  • Une manière de protéger l’environnement

En changeant votre mode de consommation, vous participez aux programmes de protection de l’environnement.

Ce qui est un enjeu important dans la société actuelle, non seulement pour le bien-être de la population actuelle, mais aussi à venir.

  • Un avantage pratique pour le réseau public

Le réseau public profite aussi de la création d’une maison autonome par certains particuliers. Et pour cause, il se retrouvera moins saturé. Ce qui garantira le confort des autres utilisateurs.

Les inconvénients d’une maison autonome

Pour autant, on ne peut pas dire que la construction d’une maison autonome soit une idée parfaite. Il reste tout de même quelques revers à la médaille auxquels vous devez vous préparer.

  • Un projet uniquement pour ceux qui ont du budget

C’est un projet qui n’est pas à la portée de tout le monde. Il faut avoir un budget conséquent pour réaliser la construction d’une maison autonome. Et pour cause, ce genre de résidence nécessite l’installation d’équipements sophistiqués et compliqués.

En outre, il y a plusieurs normes à respecter pour la réalisation des travaux afin de garantir l’autosuffisance et l’autoproduction 100 % de la maison.

Ce qui nécessite aussi un certain savoir-faire et donc l’accompagnement de personnel certifié.

  • Aucun réseau de secours en cas de panne

La gestion d’une maison autonome peut être assez compliquée. Et pour cause, faire ce choix peut influer sur votre confort au quotidien.

En cas de panne, vous n’aurez aucun réseau de secours pour assurer la production d’électricité, d’eau ou de chauffage.

  • Un entretien compliqué

À cause du nombre de système et d’appareil à installer dans la maison, l’entretien de votre résidence sera pour le moins compliqué.

Devenu une habitude, vous ferez un diagnostic de votre maison autonome au moins une fois par an et nettoyer chaque appareil minutieusement tous les jours afin de prévenir les pannes.

Comme il s’agit d’installation d’envergure, le recours aux prestations de dépannage des professionnels sera requis.

  • Nécessité d’un espace intérieur XXL

Enfin, pour la construction et l’aménagement d’une maison autonome, il sera préférable d’avoir un grand espace disponible et donc un terrain XXL de base pour faire le chantier. Il en va de la fonctionnalité de votre maison.

Les préparations à faire pour la construction d’une maison autonome

Vous restez convaincus que la construction d’une maison autonome reste la meilleure alternative pour votre prochain projet d’investissement ? Grand bien vous fasse !

Néanmoins, il faut que vous sachiez que ce n’est pas le genre de décision qui se prend à la va-vite. Il y a quelques préparations à faire, d’autant plus que le prix de la construction est exorbitant.

  • Faire faire une estimation de vos besoins

Avant toute chose, vous devez faire une estimation de vos besoins. Vous aurez besoin de l’aide d’un professionnel pour ce faire. Ce doit être un électricien pour la consommation en électricité ; un chauffagiste pour le chauffage et un plombier pour la consommation en eau.

Les besoins et les consommations varient en fonction du nombre de personnes qui seront censés vivre dans la maison autonome.

  • Choisir les systèmes de production d’énergie possible en fonction de votre maison et de ses caractéristiques

En fonction de vos besoins, vous allez devoir aussi choisir les systèmes de production d’énergie idéale à installer dans votre maison. De ce point dépendra le devis total de la création de votre maison autonome.

L’accompagnement et les conseils d’un expert ne seront pas de trop à cette étape pour éviter désarrois et dépenses dû à de mauvais choix.

  • Faire le tour des différentes aides et financement possible

Certains travaux écologiques, comme l’installation de panneaux solaires, sont aujourd’hui éligibles aux systèmes de financement proposés par l’État et les différents organismes privés comme l’ANAH.

De quoi vous aider dans le payement d’une partie de votre projet, car la construction d’une maison autonome est coûteuse.

  • Un plan de la maison

Vous devez également faire appel à un architecte qui devra prendre en charge la création du plan de la maison en se basant sur vos attentes et vos besoins.

L’architecte est nécessaire pour assurer notamment la réussite aussi des démarches administratives pour la construction de maison. Il faut en effet un professionnel certifié pour ce faire.

Cette étape revêt aussi un caractère pratique. En effet, il sera plus facile, plus rapide et moins cher de corriger les détails de votre maison sur papier qu’après la réalisation des travaux.

En d’autres termes, ce sera le gage de la réussite de votre maison autonome comme vous l’avez imaginé. 

  • Les démarches administratives de toutes sortes

La construction d’une maison autonome doit répondre à tous les critères administratifs liés à la construction de maison classique.

C’est-à-dire que vous devez faire une demande de permis de construire à la mairie de votre région et respecter les normes du PLU.

C’est valable notamment pour la création de la maison autonome elle-même, mais aussi pour l’installation des divers équipements de rigueurs pour l’autosuffisance et l’autoproduction de la maison.

Une maison autonome en électricité : les points à savoir

Quand on parle de maison autonome, la première chose qui nous vient à l’esprit est la consommation en électricité. Depuis plusieurs années, c’est devenu le gage du confort et de la modernité d’une maison.

Et dans ce genre de projet de construction, vous devez envisager une autoproduction totale de votre électricité. Voici les différentes solutions possibles :

  • Les panneaux photovoltaïques

Pour une maison autonome, il n’y a rien de tel que l’installation de panneaux photovoltaïques. En France, comme dans le reste du monde, ce genre de système de production d’énergie est très prisé pour une maison plus écologique.

Mais si dans une maison verte, il s’agit essentiellement de produire une production partielle d’électricité, dans une maison autonome, il faudra une production 100 % de vos consommations en énergies. 

Il convient tout de même de rappeler que les panneaux solaires se déclinent en deux sortes.

Pour ceux qui ne disposent pas de système de secours pour assurer la production d’électricité de leur maison, un panneau solaire simple à la place d’un photovoltaïque est conseillé.

Ainsi, en effet, vous n’avez pas besoin des rayons du soleil pour produire de l’électricité, mais simplement d’une source de lumière.

Les panneaux solaires se déclinent en différentes sortes : tailles, puissances et styles. Le bon choix dépendra des caractéristiques et de l’emplacement de votre maison, mais aussi de vos besoins en électricité.

  • L’éolienne

Vous pouvez également décider de faire installer une éolienne afin d’auto produire votre électricité. C’est notamment conseillé pour les maisons qui se trouvent dans une zone venteuse.

Mais attention, ce genre d’installation doit être éligible en amont par le plan d’urbanisme de votre région. Vous devez avoir une autorisation avant de vous lancer.

Outre les difficultés administratives que cela implique, l’éolienne est souvent laissée pour compte à cause du prix de son installation qui se négociera en moyenne à 40 000 euros sans l’installation.

À cela s’ajoutent les quelques centaines d’euros que vous demanderont des artisans certifiés RGE pour le raccordement de votre éolienne avec le système de distribution électrique de votre maison.

  • L’hydro turbine

Beaucoup moins connu, mais tout aussi efficace, il y a également l’hydro turbine. Mais c’est une alternative qui ne s’ouvre pas à tout le monde.

Vous devez en effet avoir un cours d’eau à proximité de la maison pour ce faire. De plus, ce ne doit pas être n’importe quel cours d’eau.  Il faut que le débit soit suffisant pour que la production d’électricité soit optimale.

À cela s’ajoute aussi la lenteur des démarches administratives pour les demandes d’installation d’une hydro turbine.

En France, cela peut prendre 2 ans avant que la vôtre ne soit étudiée. Ce qui n’est pas pratique.

Une maison autonome en eau : les points à savoir

Ensuite, pour bien vivre dans votre maison autonome, vous devez trouver une solution afin d’être aussi autosuffisant en eau et de ne pas dépendre du réseau public. Comment faire ?

  • Les toilettes sèches : kézako ?

Limiter les besoins d’eau est primordiale dans une maison autonome.  Le but est de pouvoir vivre avec l’eau de pluie uniquement et ressources naturelles disponibles à proximité de votre résidence.

Selon les sondages cependant, les toilettes feraient partie des plus grandes consommations en eau d’une maison. Aussi, pour une maison autonome, opter pour des toilettes sèches ne serait pas du luxe.

Il s’agit d’un nouveau concept très en vogue dans certaines régions de France.

Au lieu d’utiliser de l’eau, vous utilisez de la sciure, et un seau que vous allez devoir vider dans un bac à compost après chaque passage aux toilettes.

Il faudra réaliser des installations plus spécifiques dans une toilette sèche que dans une toilette classique. Mais cela est tout aussi confortable.

  • Changer quelques mauvaises habitudes pour minimiser les consommations

En outre, pour minimiser vos dépenses en eau, vous devez modifier certains comportements et mauvaises habitudes que vous avez.

Notamment, quand vous vous brossez les dents, vous devez penser à éteindre l’eau entre chaque brossage pour éviter le gaspillage.

Vous devez aussi en faire de même pendant la douche et que vous vous savonnez.

Exit aussi les douches de 30 minutes dans une maison autonome. Vous devez privilégier les douches rapides pour faire le maximum d’économie en eau.

  • Le système de réutilisation de l’eau

Il faudra penser à recycler l’eau. L’eau de la vaisselle peut servir pour les plantes, l’eau des légumes peut servir à autre chose.

Vous devez adopter un système de réservoir qui servira à collecter et à réutiliser cette ressource.

Et pour cause, l’autosuffisance en eau est le principal défi d’une maison autonome dans la mesure où les jours de pluie sont limités en France.

  • L’eau de pluie : une ressource inestimable

L’eau de pluie est une ressource inestimable dans une maison autonome. Cela constitue la majorité des productions en eau de la maison.

Pour l’utiliser, vous devez notamment mettre en place un système de récolte efficace et sain pour pouvoir profiter du moindre cm3 d’eau de pluie.

De nos jours, différents systèmes peuvent être mis en place afin de vous permettre de profiter à bon escient de l’eau de pluie.

Ce peut être par exemple la mise en place de toits alternatifs. Vous pouvez demander conseil à des experts.

En effet, le système idéal dépend aussi de vos besoins et de votre consommation en eau et du nombre de personnes qui va vivre dans la maison autonome. 

  • Un système qui coûte dans les 25 000 euros

Dans la première maison autonome construite notamment en 1992, les experts ont opté pour un système autosuffisant et pratique, à même d’assurer l’autoproduction en eau d’une maison à 3 étages.

Mais attention, cette alternative vous coûtera aujourd’hui dans les 25 000 euros.

Il s’agit de faire installer des réservoirs de récupération et de stockage ainsi que de recyclage de l’eau de la maison avec des filtres et des capteurs qui aident à recueillir et à assainir également l’eau de pluie.

L’installation du système nécessite quelques savoir-faire afin d’assurer le confort et l’autonomie de la maison. Aussi, vous devez faire appel à un expert en maison autonome pour ce faire.

Une maison autonome en chauffage : les points à savoir

Et bien évidemment, opter pour une maison autonome ne signifie pas que vous devez faire l’impasse sur votre confort et certains équipements tels que le chauffage.

Il existe en effet des solutions afin de vous permettre de vivre à l’aise sans pour autant dépendre des prestations des fournisseurs d’énergies.

  • Les poêles

Très tendance depuis quelques années, les poêles à granulés ou à bois sont les systèmes de chauffage les plus autonomes et les plus écologiques.

Il se décline notamment en différents modèles. Ce qui vous permet non seulement d’enjoliver l’aménagement de votre espace, mais aussi de réduire vos dépenses en fonction de vos besoins.

En effet, les capacités des poêles sont déterminées en avance en fonction de la capacité de son foyer.

Outre d’être simple à installer, et à utiliser, c’est un appareil de chauffage efficace qui vous assure une distribution homogène de la température intérieure.

De plus, l’entretien de ce genre d’appareil est à la portée de tout le monde. De quoi lui assurer une bonne durée de vie.

Éligible pour les crédits d’impôts et autre système de financement du même genre, l’installation d’un poêle ne vous coûtera pas forcément très cher.

  • La chaudière

Pour une maison autonome, vous pouvez également opter pour une chaudière à bois ou à condensation. Utiliser depuis des années, ce genre de système de chauffage a prouvé sa valeur. Il s’adapte à toutes les tailles de maison.

Plus classique, ce genre de système coûte moins cher et sera plus à la portée de tous les budgets.

Il peut être écologique et autosuffisant en fonction de la manière avec laquelle vous l’utilisez.

  • Le PAC

Puis, il y a le PAC ou la Pompe à Chaleur qui est davantage conseillé pour les maisons de grande taille.

C’est un système qui ne se pose pas facilement et qui nécessite aussi l’intervention d’un professionnel pour son entretien et sa mise en place.

Mais en matière de chauffage, il devance largement ses homologues. Il est en plus discret. Celui-ci s’adapte tout de même à une maison de petite taille.

Cependant, le budget de l’installation d’un PAC varie d’un cas à un autre. Tout dépend de la puissance de l’appareil dont vous avez besoin.  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s