Quel est le prix d’un courtier ?

Avec des projets importants au programme, le budget personnel n’est jamais suffisant. C’est souvent le cas lorsque l’on veut acheter un bien immobilier.

Pour pouvoir réaliser le projet, passer par un crédit est la solution la plus adéquate. Mais un problème subsiste : c’est votre premier crédit immobilier.

Et vous ne disposez pas d’expériences en la matière. Difficile alors de faire le choix entre les diverses banques qui s’offrent à vous. De plus, visiter toutes les banques prendrait beaucoup de temps.

On vous conseille alors de passer par un courtier, un professionnel de la négociation et également pour trouver la banque adéquate à votre situation.

Sa mission est alors de dénicher le meilleur contrat pour vous. Mais cette prestation n’est pas gratuite. Il faut payer une certaine somme le courtier.

Le courtier c’est qui ?

La recherche de la banque idéale pour le crédit immobilier n’est pas toujours une mince affaire.

Entre plusieurs offres, le manque d’expérience dans le domaine et les négociations, cette démarche est assez difficile.

Le rôle du courtier c’est de vous sortir de cette situation. C’est un professionnel qui joue le rôle d’intermédiaire entre la banque et vous.

Il en charge de l’écoute et du suivi de votre situation en permanence. Tout cela en prodiguant des conseils avisés à son client.

Son but est alors de dénicher la meilleure proposition en se basant sur le profil et vos besoins. Dans la réalité actuelle presque la moitié des crédits immobiliers ont été négociés par des courtiers.

Ce qui prouve l’efficacité de leur travail. Pour s’assurer que c’est un bon courtier, ce dernier doit être enregistré au fichier de l’Orias.

De plus, le courtier doit aussi détenir le statut d’intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement.

Dans la logique, il est évident que l’on n’emprunte pas auprès d’un courtier. On signe un mandat qui attribue à ce dernier une mission précise qui est de jouer le rôle d’intermédiaire.

Il se chargera alors de toutes les démarches nécessaires. Quant à la banque, elle vous prêtera les fonds nécessaires tout en fixant les mensualités de remboursement avec les intérêts.

Le courtier est censé proposer ce qui se fait de mieux en termes de taux de crédit immobilier. Il est alors tenu d’obtenir les meilleures conditions de contrat.

Le courtier a la charge d’investiguer à la place du client. Il devra dénicher le meilleur crédit immobilier possible.

Mais plus que son rôle d’intermédiaire, il jouera aussi le rôle de conseiller et d’analyste. Il analysera la situation de son client tout en prenant en compte les besoins du client.

Durant ces démarches, le courtier devra alors montrer de la perspicacité et faire preuve de lucidité en faisant des comparaisons objectives et méticuleuses.

De ce fait, il devra alors suivre de près le dossier du client tout en surveillant les clauses du contrat entre l’emprunteur et la banque. Le courtier ne se focalisera pas seulement sur les taux.

Il accordera aussi de l’attention à la négociation de l’exonération de versement d’indemnités de remboursement anticipé.

Il aura la charge de trouver une solution de financement attractive qui se portera sur la durée du prêt. Il négociera aussi les options et l’assurance emprunteur pour obtenir des conditions de taux.

Un courtier immobilier pour qui ?

Tout le monde peut faire appel aux services d’un courtier immobilier. Et ce, quel que soit le bien acheté. Il peut être question d’une future maison, d’un local ou encore d’un garage.

Dans la plupart des cas, les personnes qui achètent un bien à un montant très élevé font toujours appel à un courtier immobilier. En effet, plus le montant à emprunter est conséquent, plus le taux le sera.

Et en tant que particulier inexpérimenté, les banques vont facilement jouer des rouages pour laisser le client se perdre dans les chiffres. D’où l’intérêt de passer par un courtier immobilier.

Plus qualifié et connaissant les mécanismes de fonctionnement de l’emprunt, le courtier est plus à même de mener des missions de négociations.

Son objectif est alors de trouver la proposition la plus adéquate pour son client.

Les avantages de passer par un courtier

Bien que certaines personnes rechignent à l’idée de passer par un courtier immobilier, ce professionnel trouve son utilité en se focalisant sur divers points.

Passer par un courtier immobilier permet de gagner du temps mais aussi de l’argent. Aussi invraisemblable que cela puisse paraitre, passer par un courtier peut vous faire gagner de l’argent.

Oui, il sera probablement rémunéré par vous-même mais les actions qu’il effectuera vous permettront d’obtenir un taux de crédit plus bas.

De plus vous gagnerez du temps car le courtier est plus efficace dans ses démarches. Il sait par quelle étape passer et à quelle personne doit-on s’adresser.

De plus les banques sont souvent ravies de recevoir des courtiers pour négociations car elles savent qu’ils vont apporter des clients.

Mais avant de passer par un courtier, contactez à l’avance la banque auprès de laquelle vous envisagez de faire un crédit.

Les banques ne rémunèrent pas les courtiers qui présentent des dossiers de personnes qui sont déjà leurs clientes.

Dans tous les cas de figure, cependant, faire appel à un courtier permettra d’appliquer une approche plus personnalisée.

D’ailleurs il sera plus efficace que vous pour faire des comparaisons en s’attardant sur tous les détails.

Pour les personnes disposant de dossier bancal, passer par un courtier est la meilleure des méthodes.

Mais c’est également le cas aussi si vous avez un bon dossier. Le courtier saura vous trouver une meilleure situation en fonction de vos besoins.

Choisir son courtier immobilier

Bien que l’on doive donner une attention particulière aux diplômes et aux qualités relationnelles du courtier, il faut prendre en compte aussi d’autres critères.

Dans le choix d’un courtier immobilier, il faut toujours se rappeler que l’on doit faire appel à un professionnel de l’immobilier. C’est-à-dire qu’il s’y connait sur le secteur.

Et la meilleure solution de vérifier cela est de voir si le courtier figure dans la liste d’Orias. Deuxième point à ne pas négliger aussi c’est la capacité de négociation auprès des banques.

Certes le courtier sera un bon orateur mais il faut qu’il soit un excellent négociateur. Et plus un courtier a de clients, plus son réseau est important et plus sa capacité de négociation est optimale.

Vous pouvez également choisir un courtier adapté à votre profil. Le troisième point c’est la qualité de service. L’idée est de trouver le degré d’accompagnement que vous souhaitez.

Dans ce cas, il est important que vous soyez complètement à l’aise avec votre courtier.

Si vous souhaitez un accompagnement maximum alors il faut s’assurer que le courtier ait vraiment du temps à vous accorder.

Lorsque l’on sélectionne un courtier immobilier, accordez une importance particulière à son réseau ainsi que sa production annuelle en crédits.

Plus son carnet d’adresses est garni, plus il est probable que ce soit un très bon courtier.

Faites aussi à la grandeur de certaines enseignes. Parfois ce sont les petits cabinets qui sont les plus efficaces.

Description générale du métier

Pour devenir un courtier, la personne est tenue de disposer d’un diplôme, d’une certification ou habilitation.

Ainsi elle aura effectué une étude jusqu’en 3ème ou 5ème année dans une école de commerce ou de gestion.

On compte également les écoles d’ingénieurs ainsi que les formations techniques supérieures dans un secteur où l’on exerce le métier.

Le courtier est un intermédiaire entre un vendeur, fournisseur et un client donné.  Pour ce qui est des formations, il y a le DUT carrière juridique, ou un BTS assurance banque.

Le courtier doit posséder des qualités précises pour pouvoir exercer. Car son diplôme n’est pas suffisant pour mener à bien sa mission.

Le courtier doit posséder un bon sens de la communication. Son métier se base sur une interaction avec les autres.

Il devra être un très bon orateur qui saura bien écouter mais qui sera aussi en mesure de convaincre les autres.

Il devra aussi être un bon psychologue et un bon pédagogue car il devra expliquer chaque situation en détails.

Le sens de communication dont il fera preuve l’aidera à assurer une bonne négociation tout en étant crédible auprès des vendeurs.

Le courtier devra être une personne à l’écoute et qui n’aura pas peur d’aller à la rencontre des entreprises ou des clients.

La maitrise de l’anglais est aussi à ne pas négliger. Il se peut que le courtier s’aventure sur des marchés internationaux et devra maitriser l’anglais pour garder son rôle de négociateur.

Le prix d’un courtier

Dans sa fonction, le courtier constitue un point fort pour la banque auprès de laquelle son client va contracter.

En effet il va faire jouer la concurrence et la banque qui sera le mieux adaptée pour la situation du client sera celle choisie.

Une raison pour laquelle la rémunération provient généralement des banques partenaires.

Elles verseront une commission forfaitaire s’élevant à 1% du montant prêté. Mais on ajoute aussi les honoraires qui seront versés par le client et représentant également 1% de la somme prêtée. 

Toutefois ce mode de rémunération n’est pas le seul. La rémunération des courtiers varie beaucoup.

A noter qu’il faut prendre en compte que l’on regroupe trois branches de courtiers : les réseaux de courtiers, ceux disponibles sur internet et les courtiers indépendants.

Chacun de ces courtiers disposent d’expériences différentes et procèdent également de manière différente. Et c’est aussi sur ces points que se basent les salaires.

Par exemple un courtier sur internet est souvent un simulateur qui n’est aucunement comparable à un vrai courtier indépendant. De ce fait, faire appel un courtier peut vous coûter cher ou non.

D’ailleurs, les banques sont toujours les payeurs des frais de dossier pour toute souscription équivalent souvent à 1% du montant emprunté.

Or, les frais de courtage peuvent parfois se substituer aux frais de dossier de la banque.

Avec la technologie qui prend de plus en plus de place, nombreux sont les courtiers disponibles sur internet. Cela permet ainsi de gagner plus de temps tout en profitant de divers services.

Mais il faut faire attention avec les prestations sur internet sauf s’il est question de sites jouissant d’une certaine notoriété.

Les courtiers sur internet sont souvent gratuits alors vous n’aurez pas à débourser un centime.

Pour ce qui est des courtiers indépendants, ils se font directement payer par la banque alors cela ne vous coûtera rien.

La commission du courtier payée par la banque doit vous être communiquée. Si ce n’est pas le cas alors n’hésitez pas à demander à votre courtier.

Les honoraires du courtage

Les honoraires du courtage sont versés par l’emprunteur au courtier. Le tarif appliqué de la prestation se situe de ce fait au niveau de ses honoraires, le calcul de ces honoraires se fait en fonction du montant emprunté auprès de la banque.

Selon les réseaux de courtages, un plafond maximal peut être appliqué alors il faut préalablement s’informer.

Mais dans tous les cas, enfin pour la plupart, les honoraires sont intégrés au financement et n’ont pas d’incidence pour l’emprunteur.

Ce qui permet de proposer des honoraires très compétitifs. Le courtier ne sera payé qu’une fois votre crédit obtenu.

Il arrive parfois que certains courtiers demandent à être payés avant même de commencer leur mission.

Cette action est alors un acte de fraude et s’expose à des poursuites judiciaires.

Faites alors attention avec ce genre de courtiers qui demandent sans aucun scrupule des paiements que ce soient en petite quantité ou non.

Techniquement, le courtier reçoit sa part qu’une fois votre crédit accordé par la banque.

Les honoraires varient en fonction du courtier. Voici quelques exemples pour avoir une petite idée : pour Pretto c’est gratuit, ils pratiquent le meilleur taux et demandent des honoraires forfaitaires aux environs de 1000 euros en moyenne, pour Capfi il est à 1% du montant du prêt avec une possibilité de négociation et sans plafond, pour ACE crédit il est aussi à 1% du capital avec un plafond de 950 euros, Empruntis demande une prestation facturée selon la complexité du dossier.

Sachez que vous pouvez négocier les honoraires du courtier. Et cela est valable surtout pour les grands cabinets de courtage. En effet, on entend par grands cabinets ceux qui disposent d’un réseau important.

Ils ont alors plusieurs clients et une grande partie des banques les connaissent. En ce sens, celles-ci ont une certaine affinité avec eux.

Car il faut dire que ces grands cabinets leur apportent beaucoup de clients d’où une négociation plus facile.

Et dès que vous êtes en connaissance de ce fait, il est aussi possible pour vous de négocier les honoraires de votre courtier.

Avant que le courtier commence son travail, il faut toujours vérifier son mandat dans lequel on doit retrouver les détails de l’offre et les points sur les honoraires.

Généralement on ne paie son courtier qu’une fois le crédit obtenu. Mais certains d’entre eux demandent un chèque de caution qu’ils encaisseront que plus tard voire probablement jamais.

Dans ce cas, il faut prendre contact auprès de la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi.

Car il s’agit bel et bien d’une fraude. Si le courtier vous présente quelque chose qui n’est pas adapté à votre demande alors vous ne lui devez rien du tout.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s