Comment procéder pour emprunter sans CDI ?

Souscrire à un prêt à la consommation, affecté ou non, est une étape fondamentale. La démarche séduit de plus en plus de particuliers, surtout que de nos jours, les taux des crédits sont moindres par rapport à il y a tout juste 5 ans.

Ce qui tend à augmenter aussi la capacité d’emprunt des consommateurs et à minimiser les risques de surendettement. Cette prestation bancaire est prisée pour sa rapidité et sa facilité comme plan de financement.

Pour un projet immobilier comme pour n’importe laquelle de vos envies, professionnelles ou privées, avec les crédits vous pouvez profiter d’un capital de 500 à 75 000 euros amortissable sur 20 ans ou plus en moyenne.

Les crédits à la consommation : une prestation qui s’ouvre à tous

Si les crédits à la consommation s’ouvrent à tous sur le papier, dans la vraie vie, les chances d’accéder à une telle prestation peuvent varier.

En effet, quoique les banques ne vous le disent pas, elles ont tout de même leurs préférés qui obtiennent des prêts plus simplement et à de meilleurs taux.

C’est le cas notamment des emprunteurs qui :

– Sont dans la trentaine

– Sont résidents français

– Ont une belle situation financière, salaire à 3 ou 4 chiffres, aucun fichage dans les incidents bancaires, un RIB parfait

– Qui proposent des garanties fiables : assurance-crédit solide, caution et apports personnels, garantis réels ou personnels

– Ont un CDI.

Pour ces parties de la population, faire une demande de crédit sera une simple formalité. Mais que se passe-t-il si vous manquez une seule de ces caractéristiques ?

Par exemple, si vous n’êtes pas en CDI, pouvez-vous tout de même prétendre à un prêt ? La réponse est oui.

C’est un peu plus compliqué. Mais les banques, tant bien en ligne que les établissements classiques et autres prônent une égalité des chances devant ce genre de prestation.

Les différents profils d’emprunteurs

En réalité sur le marché, les chouchous des banques ne sont pas les seuls à vouloir ou avoir besoin d’un crédit.

Plusieurs profils concourent pour obtenir facilement et rapidement un crédit. En voici quelques-uns.

  • Les CDD

Les CDD ou Contrat à Durée Déterminée sont des salariés qui peuvent être engagés sur plusieurs mois ou quelques années, mais dont la situation professionnelle peut changer après coup.

Le CDD peut être sujet à des renouvellements ou non selon la situation.

  • Les intérimaires

Ce sont des remplaçants qui sont engagés afin d’occuper un poste vacant dans une durée déterminée qui ne dépasse pas les quelques mois.

  • Les itinérants aux spectacles et artistes

Les itinérants aux spectacles et les artistes ont des revenus variables selon les contrats et les saisons. Les cachets varient également selon la renommée et les représentations de l’artiste.

  • Les entrepreneurs

Les entrepreneurs ne se définissent pas uniquement comme les artisans immobiliers. Ce sont aussi ceux qui ont fondé leurs propres entreprises et qui ont encore un peu de mal à la faire décoller.

  • Les professions libérales

Les professions libérales sont celles qui fixent leur prestation aux honoraires et qui ne profitent pas d’un revenu stable par mois.

  • Les saisonniers

Les saisonniers sont les personnes qui travaillent uniquement une partie de l’année. C’est le même principe que les jobs d’été, mais qui peut durer un peu plus longtemps.

Ce peut être le cas par exemple des pères Noël qui ne travaillent que le mois de décembre, les agents touristiques qui attendent la haute saison, etc.

  • Les sans-emplois

Puis enfin, sachez que vous pouvez aussi faire une demande de crédit quand vous êtes sans-emplois afin de préparer vos entretiens ou assurer une certaine stabilité à votre ménage.

Aucune loi ne vous interdit de tenter votre chance. Toutefois, sachez que les banques peuvent être un peu plus exigeantes dans votre cas afin de garantir leur retour sur investissement.

Bien choisir son type prêt : la clé pour obtenir un emprunt sans CDI

Pour obtenir un emprunt quand vous n’avez pas de CDI, il y a plusieurs clés. La première d’entre elles consiste notamment à bien choisir le type de prêt à demander.

  • Les crédits à 75 000 sont à bannir

Les banques peuvent proposer des crédits personnels plafonnés à 75 000 euros pour la réalisation de projets dont vous n’avez pas de justificatif.

Mais ces offres sont uniquement réservées à ceux qui présentent des profils attractifs, en l’occurrence pas le vôtre. En l’absence d’un CDI, il faudra bannir les demandes de crédits avec un tel capital.

  • Les petits crédits : pourquoi ?

On vous conseille davantage les petits crédits qui présentent moins de risques de surendettement, même pour les petits revenus et ceux qui ne profitent pas comme vous d’une situation financière très stable.

  • Les crédits revolving : pratiques et simple

En règle générale, les personnes sans CDI se contentent d’un crédit revolving.

C’est un prêt personnel sans justificatif qui pourra servir pour le financement de certains projets, des factures du ménage, comme de réserve d’argent.

Plafonné à 6 000 euros, il fait partie des petits crédits faciles à obtenir malgré l’absence d’emploi stable.

  • Les crédits affectés : les avantages

A la rigueur, vous pouvez faire une demande de crédit affecté qui reste tout de même plus sûre. Ce genre d’emprunt est sujet à un taux beaucoup plus attractif que les prêts personnels.

En outre, ils sont affectés à une dépense bien précise, et peuvent être annulés si la transaction initiale l’est également.

Pour les professionnels notamment, un crédit pro serait idéal s’il s’agit de développer une entreprise.

En outre, auprès de certaines banques, ce genre d’emprunt ne se rembourse pas par mois, mais par trimestre afin de vous laisser le temps de vous préparer.

Soigner votre profil : une étape fondamentale

Même si vous pensez n’être qu’un numéro de dossier pour les banques, il faudra tout de même soigner votre profil pour compenser le fait que vous n’avez pas un CDI et réussir tout de même à emprunter à bon prix. Voici notamment quelques conseils en la matière.

  • ­Valoriser vos années d’expériences

Il faudra notamment compenser l’absence d’un contrat de travail en CDI, mettre en avant vos années d’expériences.

Les banques exigent des années de métiers différents d’un professionnel à un autre :

– 3 ans pour les entrepreneurs

– 2 ans pour les experts des professions libérales

– 4 ans pour les saisonniers

– 1 an et demi pour les intérimaires

– Et 3 ans pour les CDD.

  • Un apport personnel

Vous pouvez également présenter un apport personnel pour rassurer davantage les banques sur votre véritable engagement.

En moyenne, cette garantie se négocie entre 10 à 30 % du capital total nécessaire pour la réalisation du projet. Les banques n’interviennent pas dans le processus de constitution de cet apport.

  • Une caution est-elle nécessaire ?

Pour les sans-emplois notamment, une caution est obligatoire pour réussir une demande de prêt.

Pour le reste des profils, c’est conseillé. Pour rappel, la caution est une personne qui s’engage au même titre que vous à régler les mensualités de l’emprunt en cas d’insolvabilité soudaine de l’emprunteur.

Mais attention, le profil de votre caution pourra avoir des incidences sur la réussite ou non de la demande.

Aussi, on vous conseille de choisir une personne de confiance et solvable. De nos jours, vous pouvez avoir recours, du moins dans certains cas, à des organismes de cautionnement.

  • Une bonne assurance emprunteur

L’assurance emprunteur est obligatoire pour toute demande de prêt. Mais il est vrai que sans un CDI, elle est plus importante afin de rassurer davantage les banques et espérer réussir votre demande.

Depuis quelques années, les emprunteurs peuvent souscrire à une assurance emprunteur en dehors des prestations bancaires. Le but étant d’encourager la concurrence et de permettre à tous les emprunteurs de minimiser le coût de la prestation.

Néanmoins, ce n’est pas une raison pour choisir n’importe quelle couverture, notamment dans votre cas. Vous devez avoir la même qualité d’assurance que celle proposée par les banques.

Pour faciliter la recherche et les démarches pour la souscription au prêt, les particuliers optent généralement pour les mêmes assurances des banques.

  • Quelques garanties en plus

Outre la caution et l’assurance emprunteur, vous devez également proposer des garanties en plus.

Dans le domaine des crédits à la consommation, on peut trouver 2 types de garanties : personnelles et réelles. Ce peut être donc des hypothèques, des gages, une assurance vie, etc.

  • Faire appel à un courtier crédit : les bons à savoir

Pour mettre réellement toutes les chances de votre côté, vous pouvez aussi faire appel à un courtier crédit.

Expert dans la négociation des contrats de crédit, ce professionnel va jusqu’à faire jouer ses relations afin de vous permettre de profiter de la meilleure offre possible.

Sans compter qu’il intervient dans l’établissement de votre demande afin de mieux présenter et mettre en valeur votre dossier et ainsi rassurer les banques.

Néanmoins, sachez que l’accompagnement personnalisé proposé par les courtiers est payant. Vous devrez lui reverser en moyenne 1 % du capital total que vous demandez à la banque.

Choisir les bonnes conditions d’emprunt

Les conditions d’emprunt varient bien évidemment d’un profil à un autre. Pour les CDI, cette partie n’aura aucun impact sur la réussite ou non de la demande.

Mais dans votre cas, ce peut être le gage de l’obtention de votre financement rapidement.

  • Quelle durée pour votre emprunt ?

Un crédit à la consommation se contracte au minimum sur 12 mois et peut s’étaler sur 20 ans et plus. Tout dépend de votre capacité de remboursement.

  • Comment calculer le capital à emprunter ?

Il faudra également bien calculer le capital à demander. Dans votre situation, être trop gourmand est déconseillé. Cela pourrait rebuter les banques.

Pour calculer le montant idéal à emprunter, vous devez notamment vous fier aux devis qui vous sont proposés, mais aussi réaliser un calcul bien précis, tout en sachant que les banques peuvent négocier.

  • Une simulation en ligne

Désormais, pour trouver le capital idéal à emprunter en fonction de votre profil, vous pouvez profiter des simulateurs en ligne.

Ces plateformes sont gratuites et vous proposent un accompagnement personnalisé dans la recherche des conditions de prêt idéal.

  • Les impacts de ces détails sur le contrat d’emprunt

Vous devez notamment faire particulièrement attention à la durée du contrat et à l’importance du capital à demander lors de votre demande de prêt.

Non seulement ces détails peuvent affecter la réussite de votre demande, mais cela peut aussi être le cas sur le taux de votre contrat d’emprunt.

Un crédit sans CDI, quelles sont les spécificités ?

Quand bien même vous obtiendriez un crédit sans CDI, il y a tout de même quelques spécificités à ne pas oublier.

  • ­Des taux différents

En l’absence d’un CDI, les taux peuvent être différents, voire plus chers. Et pour cause, comme vous présentez des risques de 0,3 point en plus qu’un emprunteur classique, les banques compensent leur peur par un taux beaucoup plus important.

Les taux pratiqués le seront davantage si vous avez opté pour un crédit personnel qui d’emblée coûtera plus cher que les crédits affectés.

Les banques prennent en compte en effet la qualité des profils pour fixer les TAEG des contrats de crédits, en plus du montant à emprunter et de la durée de l’emprunt.

  • Une meilleure assurance emprunteur

En outre, vous devez choisir la meilleure assurance emprunteur, voire uniquement vous suffire à la prestation des banques pour rassurer davantage les établissements de prêt.

L’assurance emprunteur doit ici couvrir à la fois la perte d’emploi et l’absence de revenu, comme les incidents de toutes sortes et le décès bien évidemment.

La couverture varie toutefois d’un établissement à un autre, donc faites attention à bien comparer les offres avant de souscrire. De là dépendra aussi la modicité, voire, la réussite de votre demande de crédit.

  • Organisme de cautionnement : il faudra oublier

Vous devriez également vous passer des organismes de cautionnement qui ne proposent généralement leur prestation qu’à des profils sûrs.

Ce genre de prestataire peut, pour information, vous être utile en cas de demande de crédit, et autres prestations bancaires, mais aussi pour les demandes de location de maison ou même d’achat d’un bien immobilier.

  • Pourquoi comparer les offres avant de souscrire ?

Penser à comparer les offres de crédit qui vous sont proposées avant de signer quelques contrats que ce soient. Il en va de la modicité de votre emprunt, mais aussi de la réduction de vos risques de surendettement.

En ligne, vous avez notamment des comparatifs gratuits virtuels qui peuvent vous aider en ce sens. Il suffit de quelques clics pour qu’une liste des meilleures propositions, adaptées justement à votre profil d’emprunteur, apparaisse sur les plateformes.

  • Pourquoi ces différences ?

Ces différences, par rapport aux contrats d’emprunt proposés aux CDI, s’expliquent notamment par les risques accrus que présente votre profil. L’absence d’un contrat de travail à durée indéterminée ne rassure pas les banques.

Une meilleure chance auprès de votre banque

Même si vous pouvez comparer les offres, celles de votre propre banque restent la meilleure alternative pour obtenir un crédit sans CDI.

  • Les avantages de la domiciliation

La domiciliation de compte présente énormément d’avantages. Cela peut accélérer la libération des fonds. En outre, cela facilite le règlement des mensualités.

Pour autant, sachez que de nos jours, les banques ne sont plus en mesure d’exiger une domiciliation de compte pour proposer une offre de crédit.

Elles peuvent uniquement proposer des taux beaucoup plus attractifs pour ses propres clients.

La domiciliation de compte peut vous ouvrir les portes à plusieurs prestations bancaires, et ce, à des tarifs beaucoup moindres. Elle facilite notamment les démarches pour une demande de financement.

Vous n’avez qu’à faire appel à votre conseiller ou gestionnaire de compte pour votre demande de crédit par exemple.

  • Le principe de la mobilité bancaire

Si de tels avantages vous tentent, sachez que vous pouvez dès à présent profiter aussi du principe de la « mobilité bancaire ».

C’est une nouvelle prestation des banques qui vous permet de changer en quelques clics et sans frais la domiciliation de votre compte courant.

Vous pouvez en effet signer une procuration à votre nouvelle banque afin qu’elle se charge de résilier votre contrat actuel et de rapatrier vos fonds et vos données bancaires. Le tout ne prend que quelques heures.

Selon ce même principe de mobilité bancaire, les banques ne peuvent pas vous refuser la résiliation sans frais de votre compte.

Les différentes démarches pour obtenir un emprunt

En tous les cas, selon que vous faites appel à une banque en ligne ou un établissement classique, vous devez respecter certaines démarches pour obtenir un prêt.

  • ­Les banques en ligne : une nouvelle tendance

Pour faire une demande de crédit sans CDI, la tendance penche pour les banques en ligne. Elles présentent des taux et des frais beaucoup plus attractifs.

Sans compter que ses prestations sont beaucoup plus accessibles. Il suffit de quelques clics pour prétendre à un emprunt.

Voici les quelques étapes que vous devez notamment respecter :

– Faire une simulation gratuite des offres

– Faire une comparaison en ligne des offres

– Remplir un formulaire de demande de prêt en ligne

– Envoyer le reste du dossier par La Poste pour les banques de la seconde génération, ou numériser pour les banques de la troisième génération. Par-là, on entend : copie des pièces d’identité, certificat de résidence, dernières factures d’électricité, derniers avis d’imposition, dernières fiches de payes, justificatifs pour les crédits affectés, etc.

– Patientez le temps de la réponse des banques

– Signez un contrat de crédit

– Après 14 jours de réflexion réglementaire, les fonds seront libérés.

C’est une démarche rapide et facile, à la portée de tous les revenus.

  • Les établissements de microcrédit : une meilleure égalité des chances devant les prêts

Vous pouvez également faire une demande de crédit auprès des sociétés de microfinances.

Ces dernières proposent en effet des emprunts à ceux qui sont exclus généralement des systèmes de castes trop sévères des banques traditionnelles.

Mais attention, comme leur nom l’indique, ce genre de prestataire ne propose que des micro-crédits. En outre, les démarches pour leur obtention sont généralement plus complexes.

Vous allez devoir non seulement faire une demande, mais aussi présenter votre projet aux investisseurs afin de les convaincre. C’est le cas surtout pour les micro-crédits professionnels.

La demande peut donc ici prendre un peu plus de temps. Surtout que même les organismes de micro-crédits doivent respecter les délais de réflexion obligatoire avant la libération des fonds.

Mais cette alternative peut paraître intéressante, non seulement à cause des conditions d’adhésion beaucoup plus simples, mais aussi à cause des taux qui sont moindres par rapport à ceux des banques classiques.

  • Profiter de l’expérience des banques classiques : comment faire ?

Vous pouvez aussi opter pour les offres des banques classiques et profiter de leur expérience et leur savoir-faire dans l’accompagnement des emprunteurs et la gestion des contrats de crédit.

Pour autant, vous ne devez pas espérer des taux aussi attractifs que ceux proposés par les banques en ligne.

Engageant beaucoup plus de frais, ces établissements sont beaucoup plus gourmands. En outre, les démarches pour une demande de crédit peuvent prendre plus de temps.

  • Simuler les offres
  • Comparer les offres
  • Prendre et remplir un formulaire à l’accueil de la banque
  • Prendre un rendez-vous chez votre conseiller-client
  • Réunir tous les documents nécessaires pour la demande de crédit : pièces d’identité, certificat de résidence, justificatif en tout genre, garantie en tout genre, fiches de paie, avis d’imposition, factures d’électricité, etc.
  • Présenter votre projet à votre conseiller
  • Attendre la réponse des banques qui peut mettre quelques semaines à cause des différentes vérifications
  • Signer le contra
  • Attendre les 14 jours de réflexion de rigueur avant la libération des fonds.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s